La lettre aux candidats

Publié le par AFAU

Le texte de la lettre
"
Madame (ou Monsieur),
Notre association regroupe les amblyopes unilatéraux, c’est-à-dire les personnes qui ne voient pas ou peu d’un œil, tout en ayant de l’autre une vision normale. Nous regroupons près de 10 000 adhérents, mais il y a, en France, plus d’un million d’amblyopes unilatéraux.
Nous souhaitons attirer votre attention et avoir votre avis sur deux questions qui nous préoccupent.
Notre première préoccupation concerne les cas pour lesquels l’administration a fixé des exigences pour la vue, exigences qui, la plupart du temps, ne se justifient nullement.
Depuis longtemps, nous en avons fait la constatation en remarquant, en plus que ces exigences physiques pouvaient varier d’un concours à l’autre, voire d’une région à l’autre, tant pour les concours administratifs que pour le permis de conduire par exemple.
De plus, alors que ces contraintes pourraient être clairement énoncées dès l’inscription, le candidat ne les découvre souvent que lors de la visite médicale, alors qu’il a déjà préparé le concours ou l’examen, y a été reçu et s’aperçoit trop tard qu’il ne peut accéder à ce qu’il désirait.
Notre seconde préoccupation concerne les non-remboursements par l’assurance maladie de certains éléments, considérés comme de confort et qui ne sont donc pas pris en charge. Pourtant, certains de ces éléments, comme les verres incassables ou, dans certains cas, les lentilles de contact, sont essentiels pour des amblyopes unilatéraux..
Nous souhaitons savoir si, lorsque vous serez à l’Élysée, vous envisageriez de réunir un groupe de travail, auquel nous sommes prêts à participer, pour commencer une réflexion, en particulier sur ces deux points, et préparer des actions qui supprimeraient ce que nous considérons comme une discrimination vis-à-vis des amblyopes unilatéraux.
Nous rendrons publique votre réponse – ou votre non réponse - auprès de nos adhérents et sur notre site Internet.
Nous sommes à votre disposition pour vous rencontrer, vous-même ou l’un de vos collaborateurs, pour vous apporter toute information complémentaire et nous vous remercions par avance de votre réponse.
Je vous prie d’agréer, Madame (ou Monsieur), l’expression de toute ma considération.
Signé : Jean Pionnier,président
"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article